Ai Weiwei, Fan-Tan

L'artiste Ai Weiwei au Mucem

 

du 20 juin au 12 novembre 2018 - Marseille

 

Le Mucem invite l’artiste chinois Ai Weiwei, l’un des acteurs majeurs de la scène artistique internationale. Photographe, architecte, sculpteur, performeur, cinéaste, activiste sur les réseaux sociaux, son œuvre associe la pensée chinoise à l’art contemporain, s’inspirant notamment de Marcel Duchamp et d’Andy Warhol. Si ses créations interrogent nos sociétés avec tant de force, c’est parce qu’elles mettent en scène des objets du quotidien qui, par le geste de l’artiste, deviennent œuvres d’art.  
 
Ai Weiwei est le fils du célèbre poète chinois Ai Qing (1910-1996), qui découvrit l’Occident en 1929 après avoir débarqué à Marseille, sur les quais de la Joliette, à l’endroit-même où se situe aujourd’hui le Mucem. L’artiste nous propose ainsi un voyage à travers le temps et son œuvre, qu’il relie à son lignage paternel. Faisant apparaître des résonances inédites, cette exposition nous permet d’aborder le travail d’Ai Weiwei sous un jour nouveau.  
 
Cinquante œuvres dont deux productions inédites (photos, sculptures, installations), mises en parallèle avec cinquante objets des collections du Mucem, nous invitent à questionner des concepts opposés comme « Orient » et « Occident », « original » et « reproduction », « art » et « artisanat », « destruction » et « conservation ». Mais, avant tout, elles remettent en cause la pertinence de nos systèmes d'interprétation. 
 
Commisariat : Judith Benhamou-Huet, commissaire d'expositions, critique d'art et écrivain
Scénographie : Cécile Degos
 
 
Lu 298 fois Dernière modification le 15 Aoû
Michèle ZEDDE

Après mes études de chinois et une longue expérience de libraire spécialiste de la Chine à la librairie Le Phénix, je me consacre désormais à mes activités de conférencière sinologue, et de conteuse, principalement pour le compte d'agences de voyages culturels.

Mes conférences portent sur des sujets variés de la culture chinoise : histoire, beaux-arts, religions, vie quotidienne, art de vivre, etc., que je complète par des lectures choisies de littérature chinoise. Et lorsque le moment ou le lieu s'y prête, je prends plaisir à conter des histoires issues de la tradition orale.